< retour à la liste des actualités

Parole à... Anna Nesvijevskaia, intervenante à l'IRM dans le cadre du Certificat "Management des risques de non-conformité pour assurance"

  • | | | | | | | | |04-12-2020

photo

Quel lien faites-vous entre la Fonction Conformité et les nouvelles technologies ?

Le secteur de l’Assurance vit aujourd’hui des transformations réglementaires profondes, fait face à une pression commerciale croissante et tente de s’adapter à une évolution rapide des comportements et des exigences des clients. Les nouvelles technologies, de plus en plus accessibles, sont au cœur de ces mutations : elles s’immiscent dans le quotidien des citoyens et des collaborateurs, inspirent de nouveaux entrants, et suscitent des envolées lyriques tantôt enthousiasmantes, tantôt inquiétantes. Beaucoup de discours exaltent d’innombrables opportunités, des gains de temps et des sources de connaissances inépuisables, d’autres reflètent des craintes d’amendes, d’atteintes à la réputation et des difficultés à soutenir une croissance éthique sans sacrifier la qualité et accroître le risque.

Dans ce contexte, les liens entre les nouvelles technologies et la Fonction Conformité apparaissent comme multiples et complexes. En effet, elle doit continuer à accomplir sa mission tout en respectant des contraintes de coûts. Pour ce faire, une acculturation est indispensable pour faire la part des choses entre les mythes et la réalité, et pour garantir sereinement le respect des lois. Par ailleurs, l’appropriation de ces technologies semble opportune pour se réinventer en tant que métier.

Enfin, la fonction Conformité doit soutenir la distribution et la tarification, fonctions elles-mêmes en plein renouvellement technologique sur un marché de plus en plus concurrencé et nécessitant de la prudence.

Comment l’Intelligence Artificielle peut impacter la Fonction Conformité aujourd’hui ?

L’Intelligence Artificielle constitue l’une des composantes des nouvelles technologies évoquées plus haut. Aujourd’hui, les usages concrets qu’elle porte sont de deux ordres : la génération de connaissances (par exemple, grâce à l’analyse de comportements client pour faire émerger des facteurs de risque ou de besoin pour imaginer de nouveaux produits et services) et l’accélération de la prise de décision (par exemple, à travers un contrôle accéléré des contrats, des sinistres, ou encore des fournisseurs, sans freiner le rythme des affaires).

Embarquée dans des outils et processus métiers, l’Intelligence Artificielle peut fluidifier le passage à l’acte et enrichir le spectre de connaissances, à condition d’être parfaitement ancrée dans les pratiques terrain et dans la finalité sociale (protection sans discrimination ni atteinte aux droits individuels) et économique de l’Assurance.

La Fonction Conformité doit pour cela pouvoir être mobilisée dès la phase de conception de ces dispositifs métier pour assumer un rôle de supervision des algorithmes déployés dans l’entreprise afin d’éviter toute dérive.

Vous interviendrez dans le programme de formation de l’Institut du Risk Management, quelle place prend la formation dans le développement de nouvelles pratiques ?

Cette formation est une première étape de démystification et de découverte des usages concrets embarquant l’Intelligence Artificielle. Il s’agit non seulement d’acculturer les métiers de la conformité à la problématique, mais aussi d’ouvrir la « boite noire » d’un projet de Data Science.

L’objectif est simple : donner des clés pour pouvoir intervenir sur ces projets, réalisés par son propre service ou par une autre fonction, pour assumer sa mission en participant aux nombreux arbitrages métier qui jalonnent le processus passionnant et humain d’élaboration d’un algorithme.

                                     

Anna Nesvijevskaia est Partner chez Quinten, cabinet expert en Intelligence Artificielle appliquée en Santé, Banque et Assurance. Elle est par ailleurs chercheuse associée dans le laboratoire DICEN IDF. Ses domaines de recherche se concentrent sur le domaine de l’Intelligence artificielle.

Anna Nesvijevskaia intervient à l’Institut du Risk Management et co-anime le module sur les nouvelles technologies dans le cadre du certificat « Management des risques de non-conformité pour assurance ».